le Pérou pour les greluches (ou presque)

– Le portage péruvien c’est cliché mais c’est toujours très utilisé, pour les bébés comme pour le reste

portage

(J’ai toujours pas compris comment ça marchait)

– Le bonnet péruvien se tricote sur 4 aiguilles

bonnet

c’est donc du tricot circulaire, ce que je n’ai trouvé nulle part dans les tutoriels du web, et ça me chagrine

– Les femmes (et les hommes aussi d’ailleurs) font passer les fils du tricot autour du cou

tricot

Ce qui me paraît en fait assez ingénieux pour avoir de la tension dans le fil, sans se faire ch s’embêter avec un fil autour du doigt

– Les tresses péruviennes, ce n’est pas une légende. Mais ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît, il y a des modes, variables suivant les âges et les régions.

tresses
(clique sur l’image si tu veux voir ce chef d’oeuvre d’étude capillaire en plus grand)

Dans l’ensemble, les femmes jeunes à très jeunes, surtout en milieu urbain, sont beaucoup moins tressées que leurs aînées (J’ai même vu des nanas péroxydées! Ce qui est dommage, voire du gâchis, vue la beauté généralisée de leurs cheveux noirs).

Publicités

6 réflexions au sujet de « le Pérou pour les greluches (ou presque) »

  1. pour le tricot à 4 aiguilles, on le pratique aussi pour les chaussons, chaussettes et bonnet.

    Ce n’est pas très compliqué en fait. Il faut juste prendre le coup !

  2. Appoline ma grand-mère nous tricotait des « sékala » (chausettes de nuit pour ceusse qui ne pratique pas l’alsacien) avec 3 voir 4 aiguilles !!
    C’est terrible tout le monde parle de tricot sur son blog (enfin quand je dit tout le monde, il y a ici et chez septie) …..je crois que j’ai vraiment de plus en plus envie de m’y remettre !! :D
    Je t’encourage vivement à continuer à semer tes reportages/souvenirs du Pérou ils sont vraiment SUPER !!

  3. Ouaip, même commentaire que Larkéo.

    Sinon, le tricot, c’est si génial que ça ? On peut démarrer sans trop de difficulté ?

  4. tiens landrellec je t’ai même pas répondu (la honte).
    bon ben le tricot, j’aime bien ça pour m’occuper devant la télé (ça me fait me sentir moins cerveau disponible, en quelque sorte, si tu vois ce que je veux dire). et puis quand il en sort un truc personnalisé, à la taille qu’il faut, de la couleur qui va bien, enfin comme n’importe quel travail manuel, ça fait plaisir de se faire son truc à soi.
    Question difficulté, je ne trouve pas ça trop difficile. Le tout, c’est de commencer avec une laine facile: pas trop grosse, pas trop fine, plutôt lisse et unie de couleur, ça permet de mieux se repérer dans le tricot et de comprendre « ce qu’il se passe », et puis c’est de toutes façons plus facile à manipuler qu’une laine trop fine, bigarrée de toutes les couleurs avec des bouts de fil qui partent dans tous les sens… (ça paraît évident une fois que c’est dit, mais ça vaut le coup d’être dit) ;-)
    Ma proposition de cours de tricot à Larkéo vaut aussi pour toi, si tu veux (et si on peut trouver un week-end dispo pour ça…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s