Le Pérou, le retour là où on ne l’attendait pas…

asperge en novembre

C’est pas que ça m’énerve, mais ça m’énerve, les asperges au mois de novembre. Chaque année, j’ai l’impression, on a droit à un nouveau fruit et/ou légume complètement hors saison. L’an dernier j’avais découvert le raisin d’Afrique du Sud au mois de mars, cette année ce sont les asperges… Quelle autre surprise pour l’année prochaine? Oh lala quel suspens, j’ai du mal à attendre :-/

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le Pérou, le retour là où on ne l’attendait pas… »

  1. Alors il faut savoir que l’asperge se cultive depuis bien longtemps au Pérou…Ayant une mère péruvienne je peux en témoigner, en plus elles sont très bonnes…Franchement moi ça me fait plaisir de voir dans nos magasins des asperges du pérou (chauvin?) parce que je me dis enfin ce pays si pauvre est en train de sortir la tête de l’eau: grâce à l’asperge?????
    Il est vrai qu’écologiquement parlant il y a mieu, mais fait on autant de foin pour des tomates de hollandes élvevé sans terre????
    Voilà je tenais à le dire….

  2. @daniel: désolée, mais le critère écologie ou disons plutôt environnement me paraît prépondérant.
    Je ne crois vraiment pas que le commerce de l’asperge participe énormément à la sortie de la tête du Pérou de l’eau.
    ok les tomates de Hollande, ou d’Espagne, c’est pas bien (pas bien du tout), mais au moins, c’est moins loin… Enfin, y a un paquet de fruits et légumes qui m’énervent dans ce genre, mais là aujourd’hui, ce sont les asperges péruviennes, voilà.

  3. Héhé… quand on ne sait pas…!

    Le Pérou est le deuxième producteur mondial d’asperges, et cette production représente 25% en valeur des exportations du pays! :)

  4. Je note (avec intérêt et étonnement), mais je reste convaincue malgré tout de mon idée initiale: au niveau environnemental, c’est une cata, et je pense sincèrement qu’à un moment ou à un autre va falloir arrêter de compter sur une économie (celle du Pérou comme celle de n’importe quel pays) dispendieuse en énergie et complètement pas durable.
    surtout que je n’ai aucun mal à imaginer qu’un produit frais comme l’asperge doit être envoyé par avion pour arriver sur nos étals, et non pas par bateau, ce qui serait moins dommageable pour l’environnement…

    tout cela m’a fait découvrir un blog inattendu mais intéressant: http://avionrouge.blogspot.com/
    dans lequel il est fait mention, effectivement, de transport aérien des asperges du Pérou : 8,4 kg de CO2 par kg d’asperges!!!! 8 fois plus de CO2 que de marchandise!!! o_O

    J’en reviens pas moi-même -_-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s