de la transformation de la matière en cuisine

L’autre jour, j’ai fait une soupe.

soupe

pas de remarque désobligeante, je sais, elle a une drôle de consistance pour une soupe, et oui, il y a des pâtes en forme de lettres dans ma drôle de soupe.

le succès étant mitigé, j’ai décidé hop ni une ni deux, d’en faire autre chose.

j’ai ajouté un oeuf

oeuf

un peu de potimarron précuit à la vapeur qui traînait par là (c’était pour une autre recette* mais j’en avais trop donc zou recyclé)

potimarron

du parmesan râpé (à la râpe microplane, parce que je me la pète comme ça des fois)

parmesan

persil, poivre….
et zou à la poêle…
pour en faire une galette végétale.

galette

qui ne se tient pas.

donc je résume:
une soupe trop solide pour être une soupe donne une galette trop liquide pour être une galette.
tout cela est une cuisine trop compliquée pour être de la cuisine…

*la recette n’en était pas vraiment une, c’est juste une préparation un peu improvisée, le potimarron précuit est coupé en tranches puis passé à la poêle beurrée:

potipoele

ma foi, pas dégueu et trèèèès simple.

donc je résume :
la soupe n’est pas de la galette, le potimarron est sympa à la poêle. (?)

Publicités

2 réflexions au sujet de « de la transformation de la matière en cuisine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s