Ballade en blanc

Mes parents ont changé de maison. Et bien sûr, ils ont trouvé moyen de trouver une maison plus petite que l’ancienne. Certes, c’était l’objectif, histoire de réduire surface et volume habitables maintenant que les enfants sont loin, mais ont-ils pensé à tout notre barda d’enfant et d’ado restant dans l’ancienne maison et impossible à recaser dans nos apparts riquiqui? Je ne crois pas.

Parents ingrats.

Me voilà donc condamnée à faire le tri dans un amoncellement improbable de choses et d’autres. Mais comme j’ai du mal à tout jeter comme ça, je relis aussi un peu tout avant de jeter. Histoire de garder quelques perles et souvenirs de cette lointaine époque.

Aujourd’hui, je vous soumets un petit extrait de chanson retrouvé dans un agenda, juste comme ça, parce que avant d’avoir vérifié, je n’avais aucun souvenir de qui avait bien pu écrire ou chanter cela, mais que le texte me plaisait malgré tout. C’est plutôt bon signe, non?

Voilà peut-être pourquoi
Mon amour certains soirs
Il fait bon d’être un peu noir

Julien Clerc, Ballade en Blanc

blanc blanc blanc

Publicités
Ce contenu a été publié dans lu par elisala, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Une réflexion au sujet de « Ballade en blanc »

  1. Je pense que c’est le » moins pire » de faire ce tri maintenant pour cette occasion là plutôt que parce qu’il FAUT vendre la maison car les parents ne sont plus là où en maison de retraite….
    Bon courage quand même car c’est jamais simple cette histoire de « trier » ses souvenirs….
    bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s