Couleurs!

Je vais entamer cet article de blog sans aucune transition et en faisant comme s’il n’y avait pas eu un silence impressionnant de plusieurs semaines sur ce blog.
Je vous prierai de respecter ce choix éditorial, merci. :p

Or donc, j’ai participé aux Ravellenics, ou ravellenic games, en particulier à l’épreuve dénommée « hand dye high dive » – ou plongeon dans la teinture. il va de soi qu’avec ce genre de nom d’épreuve, une teinture alimentaire s’impose (je ne plonge pas dans de la teinture chimique, moi, ah non).
ça tombe bien, vu qu’à l’occasion d’un swap (ou échange) via Ravelry, j’ai reçu (entre autres) un certain nombre de sachets kool-aid.
Le kool-aid, vous vous rappelez? j’avais déjà fait joujou avec, et le résultat m’avait bien plu; par contre cette fois j’avais envie de le faire avec de la laine que je pouvais tricoter (et non de la fibre qui nécessite d’abord un filage, parce que le filage pour l’instant reste très lent de mon côté…).

J’ai donc acheté de la laine (de la laine à teindre, qui, en conséquence, je le rappelle, fait partie de mes exceptions acceptées dans le cadre de mon destockage massif de laine); blanche/écrue, cela va de soi.

ravellenic games - teinture country écrue lana ecologica écrue

Vous le noterez, toutes ces pelotes, hé bien, sont en pelotes… or pour de la teinture, la pelote c’est pas bien pratique. Une première étape pas des plus rigolotes a donc été de mettre tout ça en écheveau:

teinture au kool-aid pour les ravellenics

Des écheveaux pas très réguliers parce que je n’ai trouvé la bonne technique que sur les 3 derniers écheveaux. Et comme je suis sympa, je vous la donne la bonne technique: ce n’est pas le bras (façon enroulage de corde de marin, ça fait des écheveaux tout rabougris et irréguliers), ce n’est pas le dos de chaise (ça marche de l’écheveau à la pelote, mais dans l’autre sens, c’est profondément galère), c’est… le dévidoir! hé oui, le bon vieux dévidoir, aussi pratique pour passer de l’écheveau à la pelote que pour l’inverse.

J’ai aussi sorti de mon stash cette pelote géante offerte par Mistigree et qui me regardait depuis l’étagère où je l’avais remisée (la pelote, pas Mistigree) : rigolote, géante, mais qu’en faire? et le démon de la teinture a parlé: comme il y a de la laine dedans, je vais la teindre!! hahahahaha!!

la pelote géante
il manque quelque chose pour l’échelle, mais elle est vraiment géante, croyez-moi.

4 sortes de laine, 4 sortes de teinture! on n’expérimente pas à moitié chez nous, qu’on se le dise.
Une étape commune toutefois: le trempage, avec un ajout de vinaigre pour que ça prenne mieux, même si normalement avec le kool-aid y a pas besoin.

teinture au kool-aid pour les ravellenics
oh le beau plat de spaghetti!

Ensuite c’est là qu’on rigole :

– La première laine, l’echos bien dodue bien douce, j’avais déjà une idée assez précise de ce que je voulais en faire, piochée sur internet aux hasards de mes pérégrinations teinturesques. j’ai donc dilué le sachet de kool-aid dans un fond d’eau, en expérimentant d’abord la hauteur d’eau optimale pour que la laine ne soit pas totalement immergée.
ça donne ça:

teinture au kool-aid pour les ravellenics

et après cuisson, ça:

teinture au kool-aid de l'echos 1

ce qui correspond tout à fait à ce que j’avais en tête, donc banco.

– La deuxième laine, la country, qui est une laine à chaussettes, j’avais aussi une assez bonne idée de son avenir. Dans le même swap que mentionné ci-dessus, j’avais reçu de la laine toute rigolote, qui une fois tricotée donnait ça:

teinture au kool-aid pour les ravellenics

C’est-à-dire une photo très floue, mais surtout une laine avec des petits points de couleur flashy, répartis aléatoirement, et j’adore. C’était donc mon modèle.
Et pour ça, j’ai un peu improvisé.

teinture au kool-aid pour les ravellenics
La laine est étalée sur du plastique, les teintures dissoutes réparties chacune dans un petit gobelet, une seringue à portée de main.

et on pschitt à la seringue aussi aléatoirement que possible chacune des couleurs, pour arriver au chef d’oeuvre suivant:

teinture au kool-aid pour les ravellenics
oh! ah!

et en gros plan:

teinture au kool-aid pour les ravellenics

Toutes bien rangées/emballées pour la cuisson:

teinture au kool-aid pour les ravellenics
très important l’emballage, ça limite la migration de la teinture d’un bout de laine à un autre.

Une fois cuites :

teinture au kool-aid de la country

Je n’ai aucune idée de ce que ça pourra donner une fois tricoté, mais ça a belle allure dans tous les cas.

– 3ème laine, la lana ecologica, une vraie merveille de douceur, que j’ai même eu un peu peur de gâcher avec la teinture, mais il faut ce qu’il faut, je l’ai acheté pour la teinture, je la teinds!
Pour celle-là, pas d’idée précise, vaguement une envie de rayures, en tout cas de large portion de teinture. Sur un schéma identique à la country, on prépare son plan de travail.

teinture au kool-aid pour les ravellenics

Par contre on passe à du matériel un peu plus costaud, parce que le pschittage va aussi être plus costaud!

teinture au kool-aid pour les ravellenics
Tu l’as vue ma grosse seringue?

Bon, par contre niveau pschittage, je crois que j’y suis allée un peu trop fort…

teinture au kool-aid pour les ravellenics
oups y en a partout!

Et du coup, malgré l’emballage sous plastique, la teinture a migré dans toute la laine, et ça donne une teinture plus complète :

teinture au kool-aid de la lana ecologica 1

Ce n’est pas ma préférée au niveau des couleurs (un peu trop pastel à mon goût), mais soyez rassuré(e)s, la douceur est conservée, ça fera de magnifiques moufles!

– et, last but not least, la pelote géante. Pour celle-là, j’avais la flemme de la mettre en pelote, j’ai donc fait un truc de fous, une expérimentation au-delà du réel: je l’ai gardée en pelote. Je l’ai même plus que gardée en pelote, je l’ai saucissonnée aussi serrée que possible, avec comme idée une sorte de tie-and-dye pelotesque bizarre.

teinture au kool-aid pour les ravellenics
Tu l’as vu mon gros saucisson (ça s’appelle le comique de répétition)

En cours de cuisson, comme la teinture semblait avoir du mal à prendre, j’ai desserré les liens et « ouvert » la pelote pour laisser un peu de teinture entrer en coeur de pelote (je me suis dit que ça ne ferait qu’ajouter à l’aspect tie-and-dye du tout).
Et voilà le résultat:

teinture au kool-aid de la pelote géante 1
Vous noterez que je l’ai finalement tout de même mise en écheveau, parce que le centre de la pelote ne voulait pas sécher!

C’est sans doute ma préférée des 4, tout simplement pour l’expérimentation assez jouissive de la teinture en pelote…

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, la prochaine fois, on va essayer de sortir un petit peu des sentiers battus de la teinture alimentaire…

Allez, une dernière photo pour la route:

teinture au kool-aid pour les ravellenics
Toutes mes jolies laines en train de sécher (où l’on voit que la pelote géante était encore en pelote…).

5 réflexions au sujet de « Couleurs! »

  1. J’aime bien les couleurs de la pelote-de-laine-saucisson. Très instructif ton blog au sujet des pelotes à « dépeloter » et « échauveauter » oui c’est un mot qui n’existe pas encore dans le dictionnaire….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s