formumu, formulaire

Ami lecteur, amie lectrice, mon camarade, mon semblable, va donc voir si j’y suis, si cela te sied, si cela te dit, sinon tant pis!

mais ne prenez pas ça trop au sérieux tout de même, sinon c’est pas drôle.

et une photo parce que j’aime bien les images dans les blog :

051/365/20 avril 2009

tiens ça c’est bien ça

c’est pas du tout raccord avec les couleurs de mon blog, mais fi de la grelucherie, parlons sérieusement, d’ailleurs c’est un truc de greluches, faut-il le dire? bien trop courant…

et donc, allez-y donc voir par là, à chaque téléchargement c’est 1 euro pour l’association « le cancer du sein, parlons-en », et c’est des recettes, toutes roses, qu’elles sont. allier le manger au soigner, c’est-y pas bien? si.

la chaîne rose

le Pérou pour les greluches (ou presque)

– Le portage péruvien c’est cliché mais c’est toujours très utilisé, pour les bébés comme pour le reste

portage

(J’ai toujours pas compris comment ça marchait)

– Le bonnet péruvien se tricote sur 4 aiguilles

bonnet

c’est donc du tricot circulaire, ce que je n’ai trouvé nulle part dans les tutoriels du web, et ça me chagrine

– Les femmes (et les hommes aussi d’ailleurs) font passer les fils du tricot autour du cou

tricot

Ce qui me paraît en fait assez ingénieux pour avoir de la tension dans le fil, sans se faire ch s’embêter avec un fil autour du doigt

– Les tresses péruviennes, ce n’est pas une légende. Mais ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît, il y a des modes, variables suivant les âges et les régions.

tresses
(clique sur l’image si tu veux voir ce chef d’oeuvre d’étude capillaire en plus grand)

Dans l’ensemble, les femmes jeunes à très jeunes, surtout en milieu urbain, sont beaucoup moins tressées que leurs aînées (J’ai même vu des nanas péroxydées! Ce qui est dommage, voire du gâchis, vue la beauté généralisée de leurs cheveux noirs).