Nous sommes le 31 janvier 2014…

…Et je vais donc profiter sans aucune honte (ou si peu) de la tradition qui me permet de vous souhaiter une bonne année jusqu’au dernier jour du premier mois de l’année…

Bonne année, donc!

et pour l’occasion, hop, un petit bilan de l’année 2013…

1/ Je n’ai toujours pas réussi à maintenir mon stock de laine sous contrôle.

laine_2013

(j’étais pourtant sur la bonne voie! jusqu’en octobre où tout a craqué…)

2/ J’ai su garder mon stock de livres sous contrôle.

livres_2013

J’ai même fini l’année plutôt en beauté.

3/ J’ai su, heu, totalement garder mon nombre d’articles de blog sous contrôle.

blog_2013

ahem.

::sifflote innocemment et s’éloigne discrètement...::

Publicités

2011, l’année qui bronze

en vrai je crois qu’en 2011 je resterai toute aussi blanche qu’en 2010 ou avant, mais j’ai pas trouvé d’autre rime plus parlante (sinon c’eût été l’année du gonze, ou l’année du bonze, et on aurait pas été plus avancé)(c’eût pu être aussi l’année en bronze, mais bon, je préfère me souhaiter une année en or, tant qu’à faire)(oui, j’ai consulté un dictionnaire des rimes pour trouver tout ça).
(bref, dans tous les cas, aucun rapport avec ce qui suit alors lâchez-moi avec ces rimes, c’est ridicule d’abord.)

bien. donc. 2011.
mais replaçons tout d’abord un peu le contexte.

Début 2010, je m’étais dit, je vais faire attention à ma pàl*, on va tenter de la garder à peu près stable (en termes de nombre, pas en termes d’équilibre, quoique c’eût été un sujet ma foi fort intéressant).
(*pàl = Pile à Lire pour les non-bookcrosseurs de mes lecteurs)
j’ai fait les comptes, j’en suis à 8 livres en plus sur ma pàl. Sur 200 livres environ, c’est pas si mal, moins de 5% d’augmentation, on est dans les pertes acceptables.
mais bon quand même.

Et pour répondre à votre question, oui, j’ai compté, mois par mois, les livres que j’ai lus.
Oui, je m’éclate.
Tellement que j’en fais des graphes :


Que voulez-vous, je suis une geekette, et en plus je vis avec un fan de tableau excel, faut pas s’étonner après.

Mi-2010, je m’étais dit, j’ai acheté/récupéré trop de laine, on va limiter la casse.
J’ai fait les comptes, j’en suis à 4,4kg en plus.
Oui, depuis MI 2010. les boules.

faut dire, pour me justifier, je suis partie dans des contrées à fort potentiel lainesque (Finlande, Belgique), j’ai dégoté un fournisseur de laine française équitable trop bien (Ardelaine), de toutes façons y a trop de laines trop bien, c’est un martyre.
mais bon quand même. (4,4kg. mazette -_-)

Un petit graphe? allez, ok,un petit graphe…

En 2011, on va limiter la casse. ok?

ALORS (en gros gras, souligné et italique, on arrête de rigoler 30s, là)

– pour les livres, je continue mes comptes, je continue à espérer très fort ne pas (trop) augmenter ma pàl, en tout cas garder un compte global (acheté moins lu) proche voire égal ou inférieur à zéro. (pour le inférieur, là, je fais un peu des plans sur la comète)

– pour la laine, JE M’ENGAGE SOLENNELLEMENT ICI MEME A NE PAS ACHETER DE LAINE. En tout cas pas plus de laine que ce que j’arrive à tricoter – si je tricote 100g, j’ai le droit d’acheter 100g.
Et même, pour aller plus loin, on va tenter de réduire mon stock de laine dans la limite de ce que peuvent supporter mes étagères. Ce qui veut dire qu’en fait, avant de pouvoir acheter 100g, il faut d’abord que je tricote grosso modo les 4,4kg des six derniers mois + 100g… on est pas rendu, tiens.

– En plus, je m’engage aussi à FINIR TOUS CES PROJETS QUI TRAINENT PARTOUT Y EN A MARRE DES EN-COURS.
ah non mais quand même.
(là ce serait bien que ça concerne et le tricot et la couture, mais restons raisonnable dans nos demandes)

– Bref, globalement, je déclare 2011 l’année du rangement! mais vraiment, ça ne rime pas du tout, j’en suis navrée.

Sur ce, bonne année!

(ah, là ça rime!)

des bises, chers lecteurs.

Simone Garnier, je vous écoute

Le tour 2 d’Intervilles, c’était un résumé de Dune. Vous trouverez tout sur le wiki, pas besoin d’en faire un article de blog (enfin si vous me poussez, pourquoi pas, hein :p)

alors passons direct au…

Tour 3 d’Intervilles

Ce troisième tour vise la synchro, avec aussi une porte de ville (perso je n’ai toujours pas compris la logique, mais bon, c’est Intervilles, hein, ne nous plaignons pas, pour l’instant on n’a pas encore eu à se battre avec une vachette).

Du coup avec mon équipe, on a visé une date (lundi 25 octobre), une heure (19h30), un lieu (une entrée de notre ville, enfin là on n’avait pas trop le choix) et on a affiné en partant sur une synchro de type de livre, soit un livre de cuisine, en hommage à la semaine du goût et pour « vitaminer le bookcrossing ».

Mais attention, on a libéré à une entrée de ville, mais pas n’importe laquelle! Le livre parisien a été libéré à la porte orientée vers Lyon, le livre lyonnais à l’entrée orientée vers La Rochelle… et le livre Rochelais, à l’entrée vers Paris, bien sûr…

Une sorte de cercle de libération du plus bel effet, on peut le dire…

Bon alors donc, pour moi, il se trouve que la porte la mieux orientée vers Lyon, c’est la porte d’Ivry.

Mais.

Voilà le panneau de la porte d’Ivry :

oui, c’est à peu près à 4m20 du sol.

oui, c’est trop haut.

c’est bien de mettre les panneaux hors de portées des vandales, mais ça simplifie pas le travail du bookcrosseur zélé.

J’ai bien essayé d’aller à la porte suivante, en espérant un panneau plus à ma hauteur, mais à pied, croyez-moi, les portes de Paris c’est genre pas toujours évident, j’en étais à peine à 1/4 du trajet et l’heure approchait, alors je suis retournée à mon poteau de 4m20.

Il n’était pas encore 19h30, alors en attendant j’ai admiré le paysage.

ooooh! aaah!

(ah mais c’est que ça rigole pas les portes de Paris! car oui, qui dit porte de Paris, dit périph, et qui dit 19h30 en octobre dit zolies lumières)

et à l’heure dite, livre libéré, du coup coincé dans un petit coffret électrique se trouvant à ma hauteur dans le poteau du panneau – seul moyen que j’ai trouvé pour vaincre la gravité…

(le petit truc blanc à droite du portable, c’est le livre)

alalala le bookcrossing, c’est genre pas facile.

Revival Guy Lux

Tof, ce grand fou, a lancé les Intervilles du Bookcrossing.

C’est à peu près du grand n’importe quoi, mais c’est plutôt rigolo. Par contre on n’a droit qu’à une seule photo pour la plupart des épreuves, et ça c’est plutôt frustrant.

Vous savez quoi? c’est pas grave, ça me fait des articles de blog, et facile en plus :)

Je fais équipe avec Septentria, à Lyon, et Melusine170, à La Rochelle (moi je suis à Paris). On en est déjà au 8ème tour et on tient le bon bout (oui fallait tout de même pas espérer que je fasse ma note de blog à temps tout de même!)

Intervilles 1

Le tour 1 coïncide avec les 24h du BC, du coup c’est un tour « libre », où chacun est appelé à faire (je cite) des « actions en tout genre: lâcher massif de livres, opérations spéciales, arbres à livres, bancs à livres, … »

Le tour 1 coïncide aussi avec une journée rigolote, le 10-10-10. Du coup on se branche là-dessus avec mes co-équipières, et on libère chacune 10 livres, devant le n°10 de 10 rues, en commençant vers 10h10…

Ajoutez à cela un arbre à livres spécial 10-10-10 tenu à Paris (pour les 24h du bookcrossing), mon trajet de libération était du coup à peu de choses près tout trouvé : je pars de chez moi, je suis mes pas, et j’arrive à l’arbre à livres. Entre temps, il faut que je croise dix numéros dix.

ça donne un trajet assez rigolo :

(Vous aurez compris, j’espère que la petite maison indique mon chez moi, l’arbre, l’arbre à livres, et entre les deux le vert ballycumber le lieu indicatif de chaque libération)(je suis trop forte en symbolisation)(?)

L’arbre à livres

Hé oui, l’arbre à livres c’était aussi l’occasion de faire des petits lâchers rigolos, en l’occurrence j’ai récupéré toute une série de micro-bouquins, vendus l’été avec le magazine LELE (attention, j’ai utilisé un anagramme pour dénommer le magazine, ami lecteur, sauras-tu le retrouver??), et je m’en suis ENFIN débarrassée – ça faisait déjà quelques années que je me les traînais, dans l’attente d’une idée de génie pour libérer ces livres – c’est enfin fait.

ça fait une petite semée ma foi fort sympathique…

10 octobre 2010

formumu, formulaire

Ami lecteur, amie lectrice, mon camarade, mon semblable, va donc voir si j’y suis, si cela te sied, si cela te dit, sinon tant pis!

mais ne prenez pas ça trop au sérieux tout de même, sinon c’est pas drôle.

et une photo parce que j’aime bien les images dans les blog :

051/365/20 avril 2009

2010 ne rime pas avec défi…

…et c’est bien dommage, parce que cette année je m’en suis donné quelques uns, de défis.

littéraires entre autres.

bookcrossingesques, aussi.

les voilà :

– libérer mes étagères de ces livres en trop, posés à plat sur l’étagère – ça fait pas propre, ça va pas du tout.

livres en trop

ça veut surtout dire que ma pàl* ne s’est pas arrangée ces derniers temps, et comme chaque année, je me dis qu’il est temps de réagir. je vais donc lire lire lire lire – jusqu’ici que du bonheur. je vais surtout ne pas acheter ne pas emprunter ne pas récupérer de livres – ça ça va être plus sport.

J’ai d’ailleurs même commencé à compter les livres que j’ai ajouté à ma pàl versus ceux que je lis, et ce par mois, avec l’objectif sous-jacent que le deuxième chiffre batte le premier. autant vous dire que pour l’instant on est loin du compte – 20 livres à 10, si c’est pas malheureux.

lectures

– libérer des livres, faire du bookcrossing, quoi.  et pour que ce soit plus rigolo, je vais libérer suivant l’alphabet (j’ai même d’ailleurs déjà commencé). la brocante de livres du secours populaire m’a permis de faire le plein, j’irai de A comme Auster à Z comme Zola, et de l’église d’Auteuil à… tiens, pourquoi pas la rue Emile Zola?

– lire des livres (mais oui), mais pas n’importe lesquels, des livres éclectiques

– lire des livres (on ne s’en lasse pas), mais pas n’importe comment, comme une fainéante

L’astuce résidant dans le fait qu’il faille concilier les deux derniers défis avec le premier, soit lire des livres bien particuliers, mais faire descendre autant que possible la pàl, donc piocher dans les livres que j’ai à la maison! y arriverai-je?

(je vais casser le suspens tout de suite, je n’y suis pas arrivée, pour l’éclectisme je suis passée par la case bibliothèques de Paris, sans passer par la case départ, ni toucher 2000 F, je finirai en prison de la pàl!)

rendez-vous dans un an, voire dans 10 mois, si je ne suis pas honteusement à la bourre dans mes bonnes résolutions de l’année… (sifflote l’air de rien)

* à l’attention des non-bookcrosseurs passant par ici : pàl=pile à lire.

un challenge pour moi en 2008

abcdR

En 2006, j’ai commencé mon premier challenge ABC, qui consiste à lire, pour chaque lettre de l’alphabet, un auteur 1/ dont le nom commence par cette lettre, et 2/ que vous n’avez jamais lu.
Bilan 2006: 10 livres sur 26, soit même pas la moitié…

En 2007, j’ai persévéré, remis à jour ma liste, pleine d’ambition, tout ça tout ça.
Bilan 2007: 7 livres sur 26, soit même pas la peine d’en parler.

(Notez bien, même si le résultat paraît plutôt pas terrible, ça ne m’a pas empêché de faire de superbes découvertes en dehors des limites restrictives de l’alphabet!)
(Notons en particulier pour 2007 la lecture du monstre Ulysse -monstre par la taille- dont je suis particulièrement fière mais m’a pris bien deux mois à achever!)

Tout ça pour dire, après deux challenges ABC, le challenge proposé par Larkéo me paraît des plus séduisants, le principe: 6 livres à lire dans l’année! un vrai challenge de feignasse, ce qui me convient parfaitement.

Mais quand même, ça reste un challenge, alors il y a des thèmes.

6 thèmes

Heureusement, ma monstrueuse pàl m’a fourni tout ce qu’il fallait pour répondre aux thèmes.
Voyons voir ça:

1. Un livre avec une couleur dans le titre
==> Des nouvelles de la maison bleue de Hella Haasse

2. Un livre avec un nom d’animal dans le titre
==> La course au mouton sauvage de Haruki Murakami

3. Un livre avec un prénom dans le titre
==> Jane Eyre de Charlotte Brontë

4. Un livre avec un nom de lieu géographique dans le titre
==> Le pélerin de Compostelle de Paulo Coelho

5. Un livre avec un phénomène météorologique dans le titre
==> Sous les vents de Neptune de Fred Vargas

6. Un livre avec un nom de plante dans le titre
==> Les Quatre vies du saule de Shan Sa

(J’ai mis en gras ce qui représentait le thème dans le titre, histoire de vous faciliter la comprenette, je suis comme ça, ne me remerciez pas)

wouhou! Peut-être mon premier challenge que je devrais finir!
(mais ne mettons pas la charrue avant d’avoir vendu la peau de l’ours)

NB: je suis parfaitement consciente que ce n’est pas avec 6 livres que je vais me débarrasser de tous ces livres qui attendent d’être lus chez moi, mais c’est un premier pas, on verra pour la suite…

Challenge ABC 2007 – le retour de la revanche

J’ai même pas encore fait le bilan de 2006 (plutôt positif) que voilà déjà le …
Challenge ABC 2007

Pour ma liste, je me suis inspirée du numéro spécial 40 ans du « magazine littéraire », regroupant des interviews de 51 auteurs à propos d’un de leurs livres qui a marqué ces 40 dernières années.
Je vous entends crier d’ici « 51 auteurs! mais c’est beaucoup plus que l’alphabet! » oui certes, mais en fait, une fois enlevés les auteurs dont j’ai déjà lu quelque chose, enlevés (plus ou moins au pif) les doublons, eh ben je remplis même pas l’alphabet (ils auraient pu s’arranger mieux pour choisir leurs 51 auteurs, je suis bien d’accord), du coup j’ai complété avec des livres sur ma pàl, et/ou de ma liste de 2006, et même là ils me manquaient 2 ou 3 lettres (c’est un comble), alors je me suis inspirée de livres cités ici ou là.
Par ailleurs, je mets entre parenthèses des livres qui me font de l’oeil sur mes étagères, donc qui pourraient prendre le pas sur les 40 ans de littérature…

et donc tout ça pour ça, voilà ma liste (En rouge, les livres tirés de la liste du magazine littéraire):

A Aragon – Théâtre/Roman
B Nicolas Bouvier – L’usage du monde

(ou Alessandro Baricco ou Lilian Jackson Braun)
C John le Carré – la constance du jardinier
D Assia Djebar – la femme sans sépulture – lu!
E Jean Echenoz – Ravel – lu!

(ou du Eugenides ou du Egolf)
F Carlos Fuentes – Les années avec Laura Diaz – lu!
G Gabriel García Márquez – Cent ans de solitude

H Houellebecq – Extension du domaine de la lutte
I Kazuo Ishiguro – Les vestiges du jour
J James Joyce – Ulysse – lu!
K Yachar Kemal – Tu écraseras le serpent
L Doris Lessing – Le Carnet d’or

M Patrick Modiano – La ronde de nuit – lu!
N Pablo Neruda – j’avoue que j’ai vécu
O Véronique Ovaldé – le sommeil des poissons – lu!
P Octavio Paz – Le feu de chaque jour
(ou Paasilinna)
Q Pascal Quignard – Dernier Royaume
R Jean-Christophe Rufin – Globalia
S Georges Simenon – Un homme comme un autre
(ou Shan Sa)
T Antonio Tabucchi – Nocturne indien
(ou Tarun J. Tejpal)
U Fred Uhlmann – l’ami retrouvé
V Kurt Vonnegut Jr. – Breakfast of Champions – lu!
W Christa Wolf – Médée
X Yannis Xanthoulis – La liqueur morte
Y Mako Yoshikawa – Vos Desirs sont Désordres
Z Yvette Z‘graggen – L’herbe d’octobre

Ici, la liste de tout le monde ou presque (dont la mienne) et , les propositions et suggestions et demandes pour des lettres-z-exotiques ou inhabituelles.

Mis à jour avec les livres lus au fur et à mesure.

Challenge ABC 2006

ou comment découvrir 26 auteurs en 1 an, yeehaa!

On en cause: dans un journal dédié des bookcorsaires, sur le wiki , sur le forum français

Ma liste :
Jane Austen, Orgueil et préjugés – lu!
Alessandro Baricco, Soie
Miguel de Cervantès, L’ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche – lu!
Alain Damasio, La horde du contrevent
Jeffrey Eugenides, Middlesex
William Faulkner, The Sound and The Fury – lu!
Stephen Jay Gould, Le pouce du panda
Henri Vincenot, Le pape des escargots – lu!
Henrik Ibsen, Hedda Gabler
Lilian Jackson Braun, Le chat qui voyait rouge
MarK Z. DanielewsKi, La maison des feuilles
Antonio Lobo Antunes, Traité des passions de l’âme
Robert Musil, L’homme sans qualités
Nosaka Akiyuki, La tombe des lucioles – lu!
Véronique Ovaldé, Déloger l’animal
Arto Paasilinna, Le lièvre de Vatanen
HouellebecQ, Extension du domaine de la lutte
Raharimanana, Lucarne
Eric-Emmanuel Schmitt, L’évangile selon Pilate, remplacé par Lorsque j’étais une oeuvre d’art – lu!
Tarun J Tejpal, Loin de Chandigarh
Ursula Le Guin, Terremer – lu!
Mario Vargas Llosa, la guerre de la fin du monde – lu!
Claire Wolniewicz, Ubiquité – lu!

Yannis Xanthoulis, La liqueur morte
Irvin D. Yalom, The Schopenhauer Cure – lu!
Yvette Z‘graggen, L’herbe d’octobre

N.B.: Je sais, je triche sur les noms et initiales, mais 1) je reste sur des auteurs que je n’ai jamais lus et que j’ai envie de découvrir pas que depuis hier, 2) j’y peux rien s’ils ont tous les mêmes initiales, 3) i have no third (comprenne qui pourra)