Sondage express

L’idée présentée précédemment fait son chemin, alors, à votre avis, est-ce que l’écheveau est suffisamment large pour que chaque couleur puisse s’exprimer dans toute sa splendeur?

sondage express

Sans tenir compte de la chenille dans le coin en haut à droite, qui n’a rien à voir dans tout ça, que voulez-vous, elle se sent obligée de faire de la figuration.

Alors? à votre avis?

Publicités

De novembre à décembre… et au-delà

En octobre, c’était la cata.

En novembre, ça a mal commencé, mais comme je n’ai rien acheté durant la deuxième moitié du mois, j’ai l’impression d’avoir été sage. mais c’est trompeur. Jugez vous-mêmes:

– j’ai acheté ça:

en attendant le rouet sokkusu-o tea and monkeys 1 sokkusu-o siffie
mini pull lopi juno buffy rainbow speckles

– j’ai tricoté ça:

nouveau bonnet dégradé de mitaines châle mystère fini
bouts d'chaussette petite veste à rayures argyle et baleine écharpe 1

vu comme ça, on a l’impression que j’ai tricoté vachement plus que je n’ai acheté. mais c’est trompeur. Le tricot ça prend de la place, ça s’étale. La laine c’est bien serré, bien empaqueté.

Du coup, j’accuse un déficit de 205g au mois de novembre. c’est mal.

Mais du coup, ça tombe bien, pour entamer décembre d’un bon pied, finir l’année sur une bonne note, et commencer la suivante par de bonnes résolutions, je m’embarque pour un nouveau…

!!! DESTOCKAGE MASSIF DE LAINE !!!

Toujours avec mon groupe de destockage sur ravelry, sans qui je serais moitié moins motivée… Un destockage qui tourne de début décembre à fin février, 3 mois au régime le plus sec possible.
Rappelez-vous, le résultat du précédent destockage avait été mitigé, alors cette fois-ci j’apprends de mes erreurs, je me donne les nouvelles règles et les nouveaux objectifs que voici:

Les objectifs

  • Comme précédemment, sortir de leur hibernation les vieux projets qui traînassent (ou sinon les défaire si vraiment je ne le sens pas, mais en finir, quoi)
  • Commencer (voire finir) au moins un pull (je sens bien le owls, il se tricote en grosse laine, ça devrait aller vite)(du moins j’espère)
  • Avancer sur des projets au long cours, j’ai nommé les couvertures de la mort (j’en ai plusieurs en cours, parce que je suis une malade, que voulez-vous)

petits poissons couverture entrelac
couverture comfort new hexagones du swap 2
Les quatre couvertures en cours

  • Et comme précédemment, continuer à avancer dans les projets de ma liste d’attente (le pull owls sus-nommé est par exemple dans ma liste d’attente depuis février 2009, ça commence à être un peu ridicule…)

Plus difficile, les règles

  • Je n’achète ou ne récupère rien, que dalle, nada, walou en décembre, pas de laine, pas de fibre, niet.
  • Après décembre, je me permets d’acheter ou de récupérer, en poids, 50% de ce que j’aurai tricoté au mois précédent. C’est là que j’ai peur, parce que ça me paraît extrêmement peu au regard de mon addiction, mais on verra bien comment ça marche.
  • Pas d’achat inconsidéré de livres de modèles, j’en ai suffisamment comme ça pour m’occuper toute une vie et au-delà.

Le mauvais côté, c’est donc que j’ai très peu de soupapes de sécurité comme je pouvais en avoir au précédent tour ; le bon côté, c’est que cette fois-ci les règles du groupe ont changé : au tour précédent, on pouvait se fixer ses propres règles, et dire par exemple « j’ai le droit d’acheter de la laine si c’est pour la teindre » (exemple pris au hasard -hum hum), mais cette fois-ci, les organisatrices, bénies soient-elles, se sont rappelées que l’objectif initial c’est tout de même de réduire son stock, teinture ou pas teinture, et donc, on a droit à un faux-pas, et après c’est fini, pas d’exception sous prétexte de teinture, de festival de laine, de quoi que ce soit. pas d’exception. Et ça a l’air ridicule, mais ça pourrait me faire réfléchir. mais si mais si. alors on  y croit, on y croit à mort.

PS: Je rassure tout le monde, si faux-pas il y a, je n’irai pas cramer dans les fourneaux des laines-addict, ni ne me verrai confier des tâches impossibles (tricoter un pull taille XXL en 3.5 mm et en pur acrylique en moins de 3 jours), ni ne serai bannie à tout jamais de ravelry (noooooooooooon), par contre je perdrai une chance de gagner le gros lot mis en place, toujours par le même groupe… je ne fais pas ça pour gagner quoi que ce soit, mais ça motive tout de même un tout petit peu…

I fought Felletin, and Felletin won

Ce titre incroyable n’est là que pour faire une référence musicale de haut vol, en vrai ce ne fut pas une bataille du tout.
Mais on ne peut pas vraiment dire que ce fut totalement gagnant.
Vous allez comprendre.

Or donc, il y a deux week-ends d’ici, c’était les journées nationales de la laine à Felletin.

et c’est pas pour faire une rime, mais c’était bien.

C’était la première fois que j’y allais, alors croyez bien que je me suis fait plaisir…

J’ai visité la filature Terrade.

visite de la filature Terrade

y avait tout plein de laine!

visite de la filature Terrade visite de la filature Terrade
visite de la filature Terrade

et des machines!

visite de la filature Terrade visite de la filature Terrade
visite de la filature Terrade

et de la teinture!

visite de la filature Terrade visite de la filature Terrade

et des bobines de toutes les couleurs!

visite de la filature Terrade
(hein?)(bon bref…)

J’ai aussi pris un cours de filage au rouet.

journées nationales de la laine

et du coup pour pas perdre la main (très récemment et pas totalement acquise), je me suis achetée un rouet aujourd’hui même!! (j’en reparlerai sans doute ici, je prévois un apprentissage pas des plus-z-aisés…)

J’ai fait une balade botanique orientée plantes tinctoriales.

balade botanique balade botanique

et j’ai ainsi développé un tout début de passion pour les lichens.

balade botanique balade botanique
celui de droite est un assez bon indicateur d’une qualité de l’air très correcte!

J’ai participé au crochetage d’un tapis mouton (si si).

tricot-gigot journées nationales de la laine
j’ai crocheté une patte arrière!

J’ai visité une expo de tapisseries

tapisserie
(pas toutes à mon goût, pour être tout à fait honnête, mais intéressante tout de même)

j’ai… heu… bon ben j’ai acheté beaucoup trop de choses

oh mon dieu de la laine!(bien que je tienne à signaler que tout cela n’est pas que pour moi, c’est dans ces cas-là que je ne me sens pas hyper gagnante…)

Mais surtout, surtout, j’ai croisé tout plein de gens!

Des gens que je connaissais déjà, que j’avais déjà croisés à d’autres évènements lainesques, ou que je ne connaissais pas du tout, mais en tout cas, des gens avec qui j’ai passé un très bon moment…

journées nationales de la laine journées nationales de la laine
journées nationales de la laine journées nationales de la laine

…à tricoter des choses fort astucieuses (spéciale cace-dédi à LaNouchette), à se faire tripoter le tricot par des passants indélicats, à expliquer des techniques aux passants incrédules (spéciale cace-dédi à Mr. D. qui a passé deux jours à expliquer sa technique de tricot incroyable mais vraie), à discuter discworld (parce qu’il n’y a pas que le tricot dans la vie), à faire les louanges de Ravelry en long en large et en travers (j’ai trouvé une pire accro que moi, oui, Nacreline, c’est de toi dont je parle…), bref, un très bon moment…

———————–

bon et puis sinon, hé ben le Limousin c’est tout plein de champignons!

des champipi, des champignons

intéressant, non?

————-

PS: et pour les ceusses qui ont lu cet article dès sa sortie, toutes mes confuses pour la fôte d’ortograf que jamais je ne me pardonnerai, elle est désormais corrigée.

et pour les ceusses qui se demandent de quoi il s’agit, j’ai fait une hors/or confusion. ouh la honte. I fought le dico, and le dico won…

Soyons sérieux 30 secondes

Soyons sérieux même un peu plus que 30 secondes, soyons sérieux 3 mois. Oui, 3 mois, ce qui correspond au délai qu’un groupe dont je fais partie sur Ravelry s’est donné pour réaliser un…

!!!DESTOCKAGE MASSIF DE LAINE!!!

oui, ça méritait un vrai bon titre centré en gros gras et rouge.

Je m’engage donc ici même, entre le 15 juillet (aujourd’hui même) et le 15 octobre (dans 3 mois, donc) :

1- à n’acheter aucune laine

Seules exceptions acceptées:

  • de la laine achetée pendant les vacances, mais je me limiterai à 2 pelotes ou écheveaux, pas plus.
  • de la laine pour deux ou trois cadeaux un peu secret dont je ne parlerai donc pas ici (cccchhhhuuut)
  • de la laine pour un projet de chaussettes arc-en-ciel (mais je ne commencerai pas les chaussettes avant la fin du défi!)(mais comme au niveau des délais de livraison ça pourrait être un peu long, je les commanderai avant et je pourrai donc les recevoir avant…)
  • de la laine en cadeau – mais seulement en cadeau surprise, si c’est de la laine du genre « tiens, tu voudrais de la laine, j’ai cette laine-là qui pourrait t’intéresser », c’est NON! (n’en profitez pas pour m’offrir de la laine par surprise, hein, ce ne serait pas vraiment me faire un cadeau si vous m’avez suivie…)
  • de la laine ou de la fibre blanche, pour faire mumuse avec de la teinture.

2- à n’acheter aucun nouveau patron (car ça aussi j’en ai une sacrée palanquée)

Seules exceptions acceptées:

  • un patron pour ma file d’attente que je n’aurai pas encore acheté
  • un patron pour une laine que j’ai envie de tricoter et c’est justement le patron parfait pour cela
  • les patrons pour les cadeaux ci-avant mentionnés…

mais attention, dans tous les cas, ce ne sera que des patrons achetés à l’unité, pas de livres ou de magazines (non non non).

3- à diminuer mon stock de laine

parce que c’est bien beau de ne pas augmenter le stock, il faut aussi le réduire, alors donc mes objectifs sont de:

  • finir ces projets pas finis qui traînent depuis des lustres dans le carton des en-cours
  • tricoter des patrons que j’ai dans ma file d’attente depuis au moins aussi longtemps que je suis sur ravelry (voire avant)
  • tricoter de la laine que j’ai dans mon stock depuis bien avant ravelry, donc depuis des temps immémoriaux…
  • filer un peu plus, voire tester le retors, parce que je n’ai jamais tenté le retors, et il va bien falloir que je m’y mette à un moment ou à un autre, même si avec le fuseau, ça risque d’être coton (si j’ose dire)

et comme un article de blog sans image c’est comme une journée sans tricot, hop, photo:

L'ampleur des dégâts...

Histoire d’avoir bien en tête l’ampleur des dégâts…

Le bilan de mars.

Bon.

La confession sera un peu honteuse, mais elle sera faite.

Contrairement à ce que j’ai bravement annoncé le mois dernier, j’ai acheté de la laine au mois de mars. Honte sur moi, déshonneur et châtiment.

MAIS, je tiens à le dire, c’est parfaitement indépendant de ma volonté! Car voilà: je participe à un swap, ou échange de cadeaux, avec des co-ravelryeuses*. Et ce swap doit inclure de la laine. Si j’avais pu, j’aurais envoyé de la laine de mon stock, mais ce n’est pas comme si j’avais tant que ça de laine dans mon stock…

(qui a toussé?)

… ok ok je reprends cette phrase : ce n’est pas comme si je voulais me séparer de la précieuse laine de mon stock (dans sa grande majorité, je voudrais la tricoter, et les laines qui ne m’inspirent pas, hé bien, j’aurais honte de les offrir à qui que ce soit…). Donc, la laine à offrir, j’ai dû l’acheter. Mais si c’était aussi simple que ça, je ne vous en aurais pas parlé, de la laine en transit ça ne compte pas!

MAIS j’ai réalisé après avoir acheté la laine – une magnifique chose toute en subtilité qui ressemble à ça:

rayon vert

…que ça ne correspondait pas du tout aux couleurs préférées de la personne à qui je dois offrir de la laine…

Alors bon, certaines mauvaises langues me rétorqueront que j’aurais sans doute pu rapporter la laine et l’échanger.

Certes.

MAIS je me suis retrouvée à visiter la même boutique où j’avais acheté le premier écheveau (lil’weasel pour les ceusses qui connaissent) avec des visiteuses d’ailleurs et Cynalune, et c’est à ce moment- que j’ai réalisé que la laine que j’avais achetée ne convenait pas et qu’il fallait en trouver une plus adéquate et que j’ai été faible et que j’ai craqué… (et que de toutes façons je n’avais pas gardé mon ticket de caisse du premier achat et que donc c’était mort et que j’avais augmenté mon stock de laine, honte, déshonneur et châtiment…).

Bon, on oubliera aussi les quelques 300g de laines que j’ai récupérés un peu par hasard, parce que c’est pour me faire découvrir la dite laine, pour que je propose des choses – ce n’est plus vraiment du tricot, c’est quasi du boulot, donc ça ne compte pas. na.

MAIS (4ème du nom), par contre et pour compenser j’ai fini ce bien joli pull :

pull à rayures

OUI, j’essaye de vous faire oublier l’évolution de mon stock de laine en vous époustouflant avec ce pull aux couleurs incroyables. Et en plus il a une poche.

ça marche, ou pas?

Et sinon, les livres?

5 livres finis! 2 récupérés. bon. sans commentaire, ça reste correct.

———————

* Ravelryeuse ou utilisatrice de Ravelry. Je suis assez fière de cette trouvaille (car oui, c’est une pure invention de mon cerveau), je me permets donc de vous le signaler discrètement…

overbookée

Le tricot c’est fantastique, savez-vous? ça permet de se libérer l’esprit, de créer des choses jolies, de faire plein de rimes en i.

mais pas que.

c’est aussi l’occasion de rencontrer des gens! de tester de nouveaux trucs! de se lancer dans des aventures de fou! et aussi de voyager!

d’ailleurs, la preuve, mon agenda tricoto-lainesque est super chargé cette année :

– Le 30 avril, un bar à teindre

kesséksa me demanderez-vous? un évènement qui tombe à point nommé pour votre serviteuse qui veut se lancer dans la teinture de laine mais qui a un peu peur quand même… en gros, voilà :

1. un lieu d’accueil, la boutique de salsamélie

2. 1 écheveau (fourni par les organisatrices) de laine fingering (pour chaussettes ou châle), en blue faced leicester (mais comment ont-elles su que j’ai un secret désir de découvrir cette laine?)

3. des couleurs (choisies par vous)

4. une teinture sous vos yeux ébahis!

5. d’autres keupines avec qui discuter le bout d’gras pendant ce temps-là

6. à la maison avec un nouvel écheveau tout beau tout neuf!

ça c’est des évènements comme on les aime, inattendu et très tentant!

– Le 7 mai, un défilé de châles!

En ce moment, dans le petit monde du tricot, c’est châle à tous les étages! alors sur instigation d’une copine de tricot et avec les copines du tricot opéra, on s’est lancé dans un défi personnel, à savoir, la réalisation d’un châle.

mais pas n’importe quel châle! un châle qui pour chacun(e) représente un défi personnel, un truc en plus que ce qu’on aurait osé faire habituellement.

je ne vous en dirai pas plus pour l’instant, car c’est secret, mais du défi, y en a.

Et on va montrer tout ça le 7 mai, via un petit défilé, attention très privé, uniquement pour les VIPs du tricot. héhé. (ou pas)

– début juin, une journée de tricot en public!

j’avais déjà participé il y a deux ans, j’espère pouvoir réitérer! mais pour tout vous avouer, pour l’instant je ne connais pas la date, alors on verra bien…

– Les 9 et 10 juillet, le festival Le Lot et La Laine

Superbe idée de quelques fondues de fibre, dont SpinSpanSpun : créer en France un évènement équivalent à ce qu’on peut voir outre-manche et outre-atlantique, à savoir une rencontre de gens passionnés de tout ce qui concerne la laine – tissage, tricot, filage, teinture, etc.

ça se traduit par des cours, des stands, des démonstrations, des rencontres, des échanges, des découvertes.

C’est la première année, alors on ne sait pas encore bien ce que ça va donner, mais on aura du beau monde, et en particulier Ysolda Teague herself (jeune designer écossaise très connue dans le monde du tricot) ; autant vous dire que sa venue est un bon présage pour cette première édition du festival…

J’ai tout spécialement hâte d’y être, moi qui bave devant les évènements outre-manche et outre-atlantique, et puis j’ai donné un (bien modeste) coup de main aux organisatrices, alors forcément, on se sent impliqué, un peu quand même…

et ça se passe où au fait? dans le Lot, près de Cahors, à Sauliac-sur-Célé, au musée en plein air de Cuzals, très précisément. Quand je vous disais que le tricot faisait voyager?

– Les 15, 16 et 17 juillet, Knit Nation à Londres

Bon, j’ai beau baver sur les festivals outre-manche, il se trouve que cette année j’ai tout lâché, et j’ai décidé d’aller à un de ces festivals! et pas n’importe lequel, Knit Nation, une rencontre londonienne qui a fait un carton l’an dernier, avec des stands de laines plus belles les unes que les autres, des cours par des gens archi-connus du monde du tricot (oui, le monde du tricot a son star system à lui tout seul), et plein plein plein de tricoteurs à rencontrer… (cf. quelques jolies photos ici)

Très honnêtement, j’y vais principalement pour les stands de laines. Bon, les cours ce serait intéressant, je n’en doute pas, mais :

1. c’est en anglais – je ne sais pas si mon cerveau tiendra le temps d’un cours ;

2. mon temps imparti est réduit – c’est que c’est Londres, autant en profiter pour faire autre chose!

3. c’est en anglais – est-ce que je suis seulement capable de comprendre un cours de tricot en anglais? c’est-à-dire : comprendre ce qu’on me dit, appliquer ce qu’on me dit à ce que je sais déjà, à ce que j’ai entre les mains, enregistrer tout ça dans ma petite tête? j’ai comme un doute ;

4. mon temps imparti est réduit – et le musée Victoria and Albert n’est pas loin du tout, depuis le temps que je veux me le faire celui-là!

Les cours ce sera pour une autre fois. Et attention à la carte bleue. ça risque sérieusement de chauffer.

J’ai peur.

Mais j’m’en fous.

Le tricot c’est trop de la balle.

(Et n’écoutez pas les plaintes du sieur Tofausecours, il est trop content d’en profiter pour voyager et faire du geocaching, alors zut et na. :p)

tricot tricot

Le tricot est une affaire de choix.

Choisir un modèle.

Choisir une laine, qui va bien avec le modèle (ce n’est pas toujours le plus facile, croyez-en mon expérience).

Choisir, parfois, un modèle qui va bien avec une laine (pour les (vraiment très) rares cas où on a acheté de la laine sans bien savoir ce qu’on allait en faire, juste parce qu’elle était là, belle, accessible, n’attendant que nous, tendant ses petits bras vers nous en criant de sa petite voix « achète-moi! achète-moi! » et on est faible, on achète, car à la petite voix de la laine il est bien difficile de résister…)

Choisir, plus souvent qu’on ne le souhaiterait, de mettre fin à un tricot, parce que, décidément, la laine ça ne va pas / le modèle ça ne va pas / jamais je ne porterai un truc comme ça / qu’est-ce que c’est que ce drapé /pourquoi on dirait du carton-pâte? / c’est trop grand / c’est trop petit / c’est trop…

Mais là, pour ce qui nous concerne aujourd’hui, toute une première partie du choix est faite (je ne présagerai toutefois pas du dernier choix, restons humble devant la grande déesse du tricot) :

1. J’ai un joli modèle qui me plaît.

avec une mannequin un peu ridicule qui tient à montrer à la terre entière à quel point son épilation des aisselles est parfaite, mais son top est chouette, je trouve.

2. J’ai aussi la laine qui va bien pour faire ça.

ambre vert prairie ambre gris amande
ambre gris souris

Fait incroyable : c’est la laine qui est prévue dans le patron! je crois que c’est la première fois que ça m’arrive, ça me fait tout drôle…

MAIS, car il y a un mais, forcément, sinon qu’est-ce que je ferais là, je vous le demande, MAIS le problème (qui n’en est pas vraiment un, mais faut bien que je fasse monter le suspens pour mes lecteurs accrochés à mes lèvres)(si j’ose dire, c’est une image, sinon c’est un peu dégueu voire douloureux)(en plus permettez-moi de vous dire que pour un article qui sera lu, l’image est particulièrement foireuse)(mais bon, évidemment, accrochés à son écran, ça n’a pas la même portée).

DONC BREF, le problème là où ça devient intéressant, c’est que, comme vous l’avez peut-être remarqué ci-dessus, la madame aux aisselles épilées a un petit haut uni. Ma laine est de par mon achat fougueux mais toutefois sans doute bien inspiré, tricolore. D’où questionnement, dilemme et grattage de cervelle : il va falloir faire un choix. On n’en sort pas. Un choix de quoi? me diriez-vous si vous n’étiez pas en train de vous demander si votre épilation des aisselles est réellement aussi incroyable que celle de la dame du dessus.

Hé bien un choix de rayures.

Hé oui, car trois couleurs dans un petit haut, ça fait des rayures. Enfin ça peut. Et ça en fera, car c’est la première partie du choix. La deuxième partie, c’est là que ça devient encore plus intéressant, ça va dépendre de vous, parce que figurez-vous que j’hésite pas mal sur les rayures à envisager : fines, grosses, claires puis foncées, foncées puis claires? Dilemme.

Donc, voilà, j’ai gimpé comme une petite malade de gimp que je suis, histoire de me et de vous donner une meilleure idée des possibilités de rayures.

Alors? Qu’est-ce que vous en dites? des préférences? Des avis? Je suis preneuse de vos votes éclairés sur l’aspect des rayures qui vous paraît le plus intéressant, le plus beau, le plus émouvant mais aussi sur vos propositions éventuelles vers d’autres rayures, je ne serai pas rat. Sachez toutefois que j’ai plus de laine gris clair que de laine verte, et plus de laine verte que de laine gris foncé, les possibilités ne sont donc pas infinies, mais bon, y a de quoi être créative.

Donc, de gauche à droite et de haut en bas :

– pour l’image 1 : tapez 1,

– pour l’image 2 : tapez 2,

– et ainsi de suite,

– pour j’en ai rien à faire de tes rayures, cette dame a les aisselles trop bien épilées, je veux les mêmes : tapez 3615veet,

– pour ton questionnaire, franchement il est abusé, nous laisser sans article pendant 3 mois, tout ça pour débarquer et nous faire travailler, alors là bravo : tapez 15 450 15 48, Attendre les 3 tons et puis faire le 12, Raccrocher faire le 13, le 14, Et puis attendre,

– pour la personne qui reconnaîtra la référence musicale intégrée délicatement à mon article : 3615bravo.

et pour toutes les personnes qui auront répondu, promis je vous montre le résultat du pull une fois fini !

ok, aux personnes qui n’ont pas voté aussi je le montrerai…

Merci d’avance,

et bien cordialement,

la dame aux rayures.

une marie-claire et des idées

voilà comment ça se passe :
ça fait un paquet d’années que j’achète, plus ou moins régulièrement, un magazine avec des travaux manuels dedans, le titre de ce post vous aura peut-être mis sur la piste, il s’agit de marie-claire idées. Je m’y suis même carrément abonnée il y a peu, dites-donc.

et depuis toutes ces années, c’est toujours la même chose : je le zyeute, je le feuillette, en me disant « wouah faut trop que je le fasse ça » ou encore « oh c’est chouette mais bon ça n’a rien à faire chez moi » voire même « heu oui mais non là quand même faut pas pousser ». Et c’est la même histoire à chaque numéro, des choses bof, des choses bien mais bon pas pour moi, et des choses trop faut que je les fasse.

mais le truc c’est que c’est trèèès rare que je les fasse, les choses trop faut que je les fasse. parce que, ben, voilà quoi, y a tellement de choses que j’ai envie de faire, au final je ne fais pas grand chose, malheureusement…

et puis voilà le numéro de novembre-décembre dernier, et voilà-t-y pas que aussitôt ou presque, je me mets à la tâche.

je repère ça:

modèle

je vois les explications :

explication

et je kiffe les explications. je dois avoir un problème avec les papiers pliés, je ne vois que ça.

et donc je trouve du papier et je me lance dans l’aventure.

les p'tits papiers (1) les p'tits papiers (4) les p'tits papiers (2) les p'tits papiers (3) les p'tits papiers (5) les p'tits papiers (6)

et après un tout petit rien d’erreur et de redémarrage, j’ai ma première petite étoile :

les p'tits papiers (7)

et puis très vite je passe à la vitesse supérieure.

les p'tits papiers (8)

eeeeet voilà:

étoiles en papier à couper

oui enfin disons voilà:

étoiles en papier

et zou, pour noël, voilà-t-y pas une bien jolie guirlande, entièrement recyclée, je n’ai jamais autant apprécié une publicité carrouf, dites-donc.

(clic clic pour agrandir cette merveille)

et puis, tiens pendant que j’y suis, un autre truc complètement dingue avec marie-claire idées. pas plus tard que l’autre jour, je mate le numéro de janvier/février, j’y repère un livre qui m’a l’air bien sympathique.

et pas plus tard qu’hier, je reçois un cadeau d’une bookcrosseuse que je ne dénoncerai pas (ou si peu).

vous le croirez ou pas, personnellement je n’en reviens toujours pas, elle m’a offert le bouquin même que j’avais repéré dans le marie-claire idées de janvier/février.

c’est dingue, c’est tout.

(ce qui est dingue, aussi, c’est que j’ai dû passer bien 5 mn à me creuser les méninges pour me souvenir de où elle avait bien pu récupérer cette idée, si j’en avais parler peut-être quelque part ou mis le livre en liste de souhaits, ou que sais-je, mais non, la seule chose que j’ai faite c’est de corner la page du marie-claire à la page concernée, alors à moins que m’ame larkéo possède un radar à page cornée (pourquoi pas, finalement), hé ben c’est pure coïncidence, et c’est ça qu’est chouette)

c’est ça :

ça parle de tricot, de tricot un peu revendicatif même, de faire du tricot street-art, du street-tricot, quoi, mais c’est un peu difficile à prononcer. c’est le collectif france-tricot, dont j’avais déjà entendu parler mais dont je n’avais pas encore trop vu les oeuvres.

hé ben j’aime bien.

ça donne des choses comme ça :

ou encore ça (qui me fait beaucoup rire) :

(mais je me demande quand même comment ils lui enfilent le slip o_O)

et encore plus dingue, glissée dans le livre, la recette du kouign amann! mais comment a-t-elle deviné que j’aimais le kouign amann?!?

(merci m’ame larkéo, je suis gâtée)

le 13 juin c’est WWKIP

comment ça, ça veut rien dire wwkip???
bien sûr que si, ça veut dire world wide knitting in public, c’est-à-dire la journée mondiale du tricot en public.
wwkip
et ça veut dire que le 13 juin, les tricoteurs et tricoteuses sont appelés à aller exposer fièrement leur fierté de fiers tricoteurs (et fières tricoteuses) et tricoter en plein air et, donc, en public.

L’an dernier, j’avais fait ça devant la librairie Brentano’s, l’habituel café-tricot s’étant tout simplement exporté devant la librairie.
C’était bien sympathique, plein de gens s’arrêtaient pour complimenter, s’extasier, questionner.

wwkip brentanos

Du coup, cette année, j’y participerai, c’est sûr, mais je ne sais pas encore où :-]
d’ailleurs, cette année, deux dates officielles de wwkip: le 13 et le 21 juin. Mais le 21 je peux pas, donc ce sera le 13 (information hyper intéressante s’il en est).

Sinon, on me fera remarquer très certainement, que, si c’est une journée mondiale du tricot, pourquoi diable le logo du wwkip ne montre que l’Europe?? hein? ce serait-y pas un p’tit peu europocentriste tout ça, dites-donc?

hé ben figurez-vous que ça me perturbe moi aussi, mais voilà, le site du wwkip ouvre direct sur cette image.

mais !

quand on cherche un peu plus loin, on trouve des logos présentant les différents continents.

Idéalement et par défaut, j’aurais mis un logo avec le monde dessus (même petit, ça fait joli).

Faut de mieux, je propose le logo suivant :

wwkip du monde

un petit peu compliqué, je vous l’accorde, et en plus, l’amérique du sud a été largement squizzée du truc o_O

du coup ça continue à me perturber….

bon allez, je ne résiste pas, je gimpe tout ça (du verbe gimper = utiliser le (trop bien et trop gratuit) logiciel the gimp) et je wikipede aussi un peu (du verbe wikipedier, faire bosser wikipedia, bien sûr) et….

wwkip monde

(trop beau, je sais)

bref, tout ça pour dire, ami tricoteur, amie tricoteuse, n’hésite pas à aller voir ce qui se passe près de chez toi, voire n’hésite pas à lancer une séance de tricot en public, c’est que du fun!

challenge accrocs

un des avantages inattendus des travaux dans un appart, c’est de bouger les affaires, d’une pièce à l’autre, de l’autre pièce à l’une, et donc de se rappeler combien on en a, des affaires, combien on en a beaucoup, beaucoup trop: des livres, des anciens cours, des magazines, des livres, des patrons, des tissus, des livres, des laines, des perles, des livres.
et aussi plein de trucs à réparer/améliorer/customiser, genre des vêtements en vrac et des bouts de tissu.


(ceci n’est qu’un petit échantillon)

et parmi ces vêtements et ces bouts de tissu, il y en a que j’adore, et que j’avais à peu près oubliés, perdus qu’ils étaient dans ce foutoir-à-réparer.
c’est parfaitement honteux, je sais.

je me lance donc dans un challenge longue durée: le challenge accrocs.

Histoire de me motiver, je me suis même inscrite sur un blog collaboratif qui ne fait que ça, du « refashion », de la retouche, de la customisation, ça s’appelle wardrobe refashion, c’est en anglais (désolée), et ça va même plus loin que le simple fait de gérer ses stocks de choses et d’autres, puisqu’il s’agit carrément de renoncer aux achats de vêtements neufs, dans une logique environnementale de recyclage et de réutilisation. (Pour les anglophones, les règles du jeu sont là)

L’engagement proposé sur le blog peut se faire sur 2 mois, 4 mois, 6 mois, ou carrément pour toute la vie! j’ai pas peur: je me lance pour toute la vie, de toutes façons ces derniers temps j’achète franchement rien comme vêtements, donc j’ai pas peur.

wr09life

Voilà donc mon engagement (inspiré librement de la page du blog officiel) :

1. Je m’engage à ne rien acheter de neuf (le fait-main faisant exception, ce qui permet les achats sur des sites comme Etsy), tout vêtement doit donc être Recyclé, Rénové, ou Chiné, ou Fait-main.
Les vêtements type pour le boulot ou pour le sport ou l’école, les chaussures et les sous-vêtements ne sont pas inclus dans cette règle. Toutefois, je m’engage à tenter le coup malgré tout à l’occasion.

2. En cas de circonstances exceptionnelles, comme un évènement spécial, ou les soldes les plus incroyables, les plus uniques et les plus géniales au monde, et donc à côté desquelles il serait impensable de passer, je peux utiliser la carte « vous êtes libéré de prison ».

wr09jail

Je peux utiliser cette carte une fois tous les deux mois, mais je m’engage à avouer ma faute et à faire amende honorable en présentant la carte sur le blog.

3. Je m’engage à poster au moins une fois par semaine pour tenir au courant la communauté de mon avancement (ça, ce sera sans doute le plus difficile o_O). Cela ne donne pas de point supplémentaire, mais ça contribue à l’inspiration et l’encouragement de tous!
Bien sûr, j’installe le logo du site sur mon blog et je copie le présent engagement dans au moins un poste (ici présent), avec un lien vers mon engagement sous le logo.

4. Je m’engage à être honnête et à avouer quand je me suis fourvoyée hors des sentiers de la refashion! C’est comme au monopoly: on va directement en prison, on ne passe pas par la case départ, on ne gagne pas 2 000 F! Et à ce moment seulement, on peut espérer une liberté conditionnelle…

ça rigole pas, vêtements qui traînez, tremblez!!