Le Pérou, retour impromptu, spécial élections

Au Pérou, les élections, ça se passe surtout sur les murs.


C’est un peu surprenant au début, et puis on reconnaît quelques slogans électoraux universels (on peut clic-cliquer sur les photos pour admirer ces jolis slogans « plus de travail » « votre ami de toujours »).
Mais quand même, ces lettres, ces chiffres, parfois franchement barrés d’une large croix, c’est pas très fair-play de barrer comme ça systématiquement les « affiches » des autres.

Et puis on comprend le « marca asi » inscrit à côté (« marquez ainsi ») : ah ok en fait c’est une sorte de mode d’emploi à l’usage des électeurs, « cochez notre chiffre! cochez notre case à nous! »

Et puis au fur et à mesure apparaissent d’autres petites cases, avec des dessins, toutes sortes de dessins.
Sélection photographique:

La question se pose alors: puisque tout semble être fait pour simplifier la vie des électeurs, ces dessins reflètent sans doute l’orientation politique des partis, non?


(sélection dessinée de mémoire)

Alors voyons voir: la femme et son enfant, c’est un parti s’intéressant à la politique familiale ; la pelle, un parti des travailleurs ; bon allez, l’arbre, on va y croire, c’est pour les écolos de service ; la forme du pays (en bas à gauche), ahem, je le crains, un parti nationaliste ; la patate, le maïs, le haricot, des partis pour l’agriculture (ou alors des gens qui aiment bien manger?) ; le cheval, euh, le parti des euh ben, cavaliers ; le balai, le parti, euh, des femmes de ménage? ; et bien sûr, le U au carré, les mathématiciens?

oué bon un truc comme ça, quoi.

:-]

NB et PS: désolée pour la parfois piètre qualité des photos, ce sont pour la plupart des photos prises à l’arrache, de loin, depuis un bus en marche, les zooms ne font rien à l’affaire…