Dernières nouvelles de par ici…

Je suis allée aux moments de libération du fil à Villeurbanne…

13 avril 2013

et j’en parle ici,

et j’ai moyennement craqué…

nouvelle acquisition!

mais c’était pour faire cette beauté:

châle hitchhiker

du coup je n’ai aucun regret,
et je pourrais ne continuer
qu’avec des rimes en é
mais je n’ai pas vraiment envie de me faire ch… m’embêter.

Il y a eu aussi un voyage en Italie, où j’ai trouvé plein de prénoms:

prénoms italiens

Où j’ai pris toutes mes photos du jour façon carré instagram – on s’amuse comme on peut:

6 mai 2013 7 mai 2013 8 mai 2013
9 mai 2013 10 mai 2013 11 mai 2013
12 mai 2013 13 mai 2013 14 mai 2013

Et où je n’ai pas acheté un gramme de laine.

Il y a eu aussi un peu de teinture faite:

jaune orange rouge

et une teinture planifiée:

laine jaune

Ainsi qu’un tricot rigolo (mais secret – suspens!):

tricotin à gogo

Et puis il y a un craquage géant:

craquage massif

certes, qui me permettra de faire plein de choses tout en étant fort joli à regarder, mais quand même, craquage. j’ai un peu honte -_-.

J’ai aussi marié ma frangine, ce qui est toujours l’occasion de faire étalage du tricot:

le châle de la frangine 3

(oui c’est moi qui ai fait le châle)(et j’en suis pas peu fière, pour tout vous dire)

Et, incroyable mais vrai, j’ai pu tricoter au soleil (ça nous change):

tricot au soleil

C’est tout pour aujourd’hui!

Dites-donc…

Je réalise que je ne vous avais pas montré ça:

non, attendez, je ne peux pas vous mettre l’image là comme ça sans un minimum de préparation mentale…

Vous êtes prêts? assis? au calme, détendu? Peut-être le serez-vous moins dans quelques instants, mais au moins essayons de limiter les risques d’infarctus pour mes amis mais néanmoins lecteurs…

On respire un grand coup, on se prépare psychologiquement…

Et on se lance…

flash ton stash

Et quand je dis on se lance, c’est une façon de parler, hein, on ne se lance pas là-dedans, nonnonnon, ma belle laine, my precious, bas les pattes!

Bon enfin, voilà, quoi, mon stock, mon stash, mes réserves, histoire de donner un aperçu de l’étendue des dégâts… et encore, vous allez rire, je n’ai pas réussi à tout mettre, il manque une dizaine de pelotes… gloups.

NB: c’est un grand lit que vous voyez là. Enfin que vous voyez, encore une fois, c’est une façon de parler, que vous devinez plus ou moins en-dessous de ces quelques pelotes parsemées de-ci de-là…

NB2: oui, c’est le même lit que j’ai utilisé pour rebobiner et repeloter ma laine à teindre. C’est un lit multi-fonctions! la classe, quoi.

NB3: un jour, oh oui, un jour, j’arriverai à mettre toutes mes pelotes sur le lit sans que ça déborde et pour que ça fasse une photo jolie. C’est mon objectif, minime, peut-être, mais raisonnable, sans doute.

NB4: tout ça pour vous dire, une nouvelle manche de « yarn diet » (ou régime de laine) commence aujourd’hui même – et ce n’est pas un poisson d’avril : 3 mois sans achat de laine! enfin si peu…

Partir d’un bon pied

1. Un peu de rangement

7 janvier 2013

2. Une nouvelle coupe

8 janvier 2013

3. Pas un gramme de laine acheté en décembre!

(Je vous rassure tout de suite, j’en ai acheté en janvier, MAIS pas avant d’avoir atteint mon objectif d’en tricoter au moins le double -en poids- avant)

lettlopi verte

(Pour être plus claire, j’en ai tricoté 900g depuis début décembre, j’ai pu acheter 450g)(c’est dans mes objectifs, je vous dirais, mais oui!)

4. Se remettre à la photo (un peu, quoi)

début janvier

5. Prendre conscience de ses stocks…

flash your stash

…mais en oublier un peu quand même en chemin

My creation(oups)

6. Et surtout, surtout, … écrire un article de blog avant que le mois de janvier soit fini, et avoir donc encore le temps de vous souhaiter une très bonne année 2013!

quand il me prend en photo, je vois la vie en… violet

Mon appareil photo me fait des misères. Je dirais même qu’il me lâche, cet odieux (une sombre histoire semble-t-il de capteur photographique, ou CCD pour les intimes).

Vous vous dites, ok, mais est-ce vraiment une raison suffisante pour faire un article de blog?
hé bien je vous dirais que:
1. Toute raison est bonne pour faire un article de blog.
2. Allons même un peu plus loin, depuis quand faut-il une raison pour faire un article de blog?
3. Malgré tout, c’est dommage, parce que justement, je voulais faire un petit reportage photographique de présentation de mon chez moi.

oh pis zut, allez, tant pis, je vous la fais quand même cette présentation, y a pas de raison.

Voilà donc l’entrée, avec vue vers le salon:

voir la vie en violet : l'entrée

Et le salon, avec vue sur le balcon :

voir la vie en violet : le salon

Mais le vrai objectif, c’est quand même de vous présenter tous ceux avec qui je partage ma vie.

La plante verte

voir la vie en violet : la plante verte

(comme vous le voyez, un magnifique monstera deliciosa, appelé couramment philodendron, mais c’est une erreur)

Je vous présente le chat, devant la télé.

voir la vie en violet : le chat

placide et blasée, mais ronronnante quand même (bon, ça, je vous l’accorde, ça ne passe pas trop en photo).

Et mon chéri, plus besoin de le présenter.

voir la vie en violet : mon chéri

Devant son ordi, sans doute en train de travailler sur son blog.

Voilà, c’est tout.
Salut tout le monde!

voir la vie en violet : salut c'est moi!

La prochaine fois, je vous parle de mon ordi qui fait un drôle de bruit quand j’ai trop d’onglets ouverts sous firefox. :-]

le jeu du week-end : à mon chevet

Proposé par Larkéo, un petit jeu qui consiste à montrer sa table de chevet et la lecture qui va avec.

(Moi ça me va, hein, une idée de note de blog, pas chère rapide et facile, je prends!)

Ma table de chevet, en fait, n’est pas une table, à peine une tablette, un petit tabouret, une chose assez innommable (c’est-à-dire sans nom, et non pas dégoûtante, ça non), mais que j’ai toujours connue, dans la chambre de mon frère chez mes parents, qui est devenue ma chambre, puis qui m’a suivi dans mes différents logements, comme repose-pieds, tablette à trucs, et… table de chevet (faute d’un vocabulaire plus adéquat).

à mon chevet

Je l’aime donc assez ma tablette, toute petite elle ne contient pas grand chose, mais peu importe, on y trouve une lampe de chevet (lampe hublot pour mur transformée habilement et par mes soins en lampe à poser mit rallonge à interrupteur), un mouchoir pour la niflette habituelle, un élastique sans doute enlevé juste avant le dodo (et la flemme de me lever pour le poser à l’endroit qui va bien), un ticket de ciné, très certainement ancien marque-page, une pince à linge (ne m’en demandez pas plus) et des crayons pour des prises de notes et sudoku intempestifs (ils ont tendance à s’agglutiner dans la chambre car j’y viens souvent le crayon à la main, le sudoku en attente d’être fini, puis n’en repartent plus).
Comme on le voit, l’avantage toutefois d’une petite tablette c’est qu’elle tient devant mon étagère de fringue sans empêcher de les atteindre, les fringues.

pas de place pour les livres sur la tablette, c’est donc un tas en équilibre plus ou moins instable, à la taille variable suivant la dernière fois où je l’ai rangé, qui accueille mes lectures de chevet.

En ce moment mon tas de chevet (huhu ça au moins c’est du vocabulaire adéquat) accueille:

à mon chevet

de gauche à droite:

– un livre de cuisine que j’avais envie de compulser, comme ça, le soir, pour pas me prendre la tête à lire

– le livre de chevet du moment – souvent choisi au pif, ou un livre que j’ai en cours par ailleurs et que j’emmène avec moi dans la chambre

– mon carnet pour marquer mes rêves tant que je m’en souviens (mais même comme ça des fois j’oublie, c’est tragique) -_-

– des livres que j’ai déjà lus, d’anciens livres de chevets en quelque sorte, et qui attendent d’être rangés (hé ben vous pouvez encore attendre, voilà) et des livres que j’ai commencés mais pas encore finis (parce que pas envie), des livres de chevets en attente, en quelque sorte

– des magazines plus ou moins sérieux

bref, de quoi varier les plaisirs de lecture de chevet…

mais la nostalgie tu sais … quand ça t’chope

Ce week-end j’étais chez mes parents pour, entre autres, tenter de commencer à ranger mes affaires. J’y ai trouvé une bonne tranche de nostalgie, planquée sur les étagères et dans les boîtes, j’ai retrouvé plein de trucs.

pop et kitsch
des bijoux breloques pop et kitsch et fabuleusement 80’s

montre et bracelet
un bracelet d’ado et une montre pinocchio (perso je l’adore)(malheureusement, elle avance)

agendas

des vieux agendas de lycée, remplis de commentaires de haute voltige des copines, et aussi de moi-même.
Il y a de vraies perles, exemple à la date du 17 juillet, dans l’agenda de terminale, j’écris : « anniversaire de mon frère, ce dinosaure : il a 24 ans!!! » (points d’exclamation incrédules)
(ça fait mal, très mal)
(non en vrai ça me fait rire encore aujourd’hui)

collection cartes téléphoniques collection timbres

mes collections, comble de l’inutile, de cartes téléphoniques, et de timbres (et je ne vous parle même pas des collections d’échantillons et de pubs de parfums…)

bazar nostalgique
un petit bazar nostalgique, plein de trucs remplis de souvenir, le genre quand tu tombes dessus, tu passes 1/4h scotché sur chaque bidule (oh! mon taille-crayon-mandarine! ah! mes ciseaux-clown! hi! mon hérisson-porte-crayons!)

mes lunettes et jim morrison
de vieilles lunettes trop pop! et jim morrison

liste de lecture
des listes de lecture, listes de livre que j’avais envie de lire, sans même parler des pages de magazine avec des idées de lecture – un peu l’ancêtre de la liste de souhaits de l’agora des livres quoi…

et….
laine
de la laine!! bon ça c’est pas trop nostalgique, mais ça fait toujours plaisir à trouver :)

le titre de ce post vous a été gracieusement offert par Renaud, les dimanches à la con : « mais la nostalgie tu sais, autour de quarante balais, quand ça t’chope » (sauf que bon, je ne me considère pas encore comme étant autour de quarante balais, alors hein bon, voilà voilà voilà)

photo marathon

à l’heure où mistigree (alias misticlick) lance un concours photo de la mort (qui tue), je me décide enfin à mettre en ligne ma participation au marathon photo de l’an dernier (marathon organisé par l’association des photogènes, mais qui n’est pas organisé cette année, parce que florazoom les a lâchés (comment ça je simplifie?)).

sauf que… sauf que comme j’étais en vadrouille ce week-end là, je ne l’ai pas fait en 24h dans le temps imparti.

j’ai fait un marathon photo en 24 jours à la place (et un ou deux jours de plus quand à ma grande honte j’ai réalisé avoir oublié un thème).

et du coup, je vous en fais profiter en direct live depuis ce blog, je suis comme ça, que voulez-vous
(évidemment les ceusses qui se baladent sur flickr vont avoir comme une impression de déjà-vu, voire de mauvais réchauffage micro-ondes, mais, pour faire plaisir à mamoune, je reprendrai ma désormais célèbre réplique valant argument sans appel: prout et na)(voilà)

allez zou, c’est parti pour 14 24 thèmes… (14? pourquoi j’avais marqué 14? je n’en ai aucune idée…)

Mise en bouche
mise en bouche

Le vilain petit canard
vilain petit canard

Fluo
fluo

dans l’ascenseur
dans l'ascenseur

Courant d’air
courant d'air

20 ans après
20 ans après

Saturation
saturation

Zoom
zoom

Croissance
croissance

Comme une image
comme une image

Intouchable
intouchable

Jardin secret
jardin secret

Contour(s)
contour(s)

Collection
collection

Mouvement
mouvement

J’y pense souvent
j'y pense souvent

Espace
espace

Protection
protection

M’as-tu vu(e) ?
m'as tu vue(e)

Entrelacés
entrelacés

Binôme
binôme

De l’autre côté
de l'autre côté

Camouflage
camouflage

A suivre…
à suivre

bon, si vous l’avez déjà tous vu sur flickr, dites-le moi quand même, la prochaine fois je me contenterai de flickr… :-]

L’Ecosse with the hands

with the food

En Ecosse, les Ecossais sont des gens bien, ils proposent presque systématiquement dans les cartes de restaurant des plats végétariens

En Ecosse, quand même, on mange un peu trop. certains repas durent jusqu’au lendemain. et souvent on te propose des frites avec tes pâtes.

En Ecosse, spar est ton ami, surtout si comme nous tu finis ta rando vers 14H, l’estomac vide, bien sûr, hormis une maigre barre de céréales, et que tous les restos aux environs sont fermés.

spar

En Ecosse, on trouve des produits typiques anglo-saxons

J’ai tenté le Marmite, en pensant à parisreader, qui avoue qu’elle aime ça, même si elle est la seule.
oui je suis comme ça, j’ai pas peur.

with the greluchery

En Ecosse les magasins lush sont tous fermés* ou en travaux. c’est absolument injuste.
*et le fait que ce soit fermé parce qu’il est trop tôt ou trop tard ne change rien à l’injustice. non mais

with the yarn

En Ecosse, ils ont de la laine trop belle trop pas chère

et moi je suis trop contente.

En Ecosse, j’ai testé le tricot en voiture.

c’est très faisable. Quelques recommandations toutefois:
– les points mousses, et jersey sont tes amis
– les torsades, jacquards et autres motifs, sans être tes ennemis, ne sont pas à favoriser
– éviter également de compter tes mailles dans les petites routes écossaises étroites qui tournent dans tous les sens (ie: un peu partout)
– surtout si tu es malade en voiture (vraiment, attention)
– ne pas oublier que vous pouvez servir inopinément de guide de la carte routière pour prendre la petite route qui tourne qui va bien : malgré le tricot, rester au taquet, la carte routière à portée d’aiguille de main

with the appareil photo

En Ecosse, pas besoin d’être d’un talent incroyable pour faire des photos trop belles, les paysages vous aident beaucoup

petit inventaire assez extraordinaire

Pour répondre (un peu en retard et sans prévenir) au petit jeu de la tambouille

voici mon petit inventaire.

inventaire

ce sont les objets les plus incongrus de ma cuisine, mais aussi les plus précieux (leur incongruité fait que j’y tiens énormément), les plus inutiles (franchement, je ne m’en sers ja-mais), les plus exotiques (un truc à thé allemand, un truc à couper hollandais, et d’autres trucs je sais même pas ce que c’est), les plus moches (bon, pas moches, juste différents).

et puis, ceci:

cuillère

qui est simplement inutile, je ne sais pas si on voit bien sur la photo, mais c’est une cuillère… à l’envers! elle est passée par l’extracteur, elle a failli le casser, mais l’extracteur s’est bien défendu…